Psychologue clinicienne

Le titre de psychologue signifie être titulaire d’un diplôme universitaire (bac+5), le(la) psychologue clinicien(ne) s’occupe de personnes qui souffrent de troubles psychiques et/ou de difficultés  passagères qui affectent le quotidien.

Les principaux objectifs  sont :

  • l’écoute
  • l’observation
  • l’analyse
  • le soin

La psychologie clinique est inséparable de la psychopathologie, elle consiste en l’étude  du diagnostic, de l’aide par le biais d’un  accompagnement individualisé face à une  santé mentale fragilisée.

Le-la psychologue clinicien(ne) est habilité(e) à faire passer des tests psychologiques et à  les analyser.

                                                                                     **********

J’ai effectué mes deux premières années universitaires à Nantes et les trois dernières à Rennes, j’ai obtenu mon D.E.S.S. (aujourd’hui Master 2) de psychologie clinique & pathologique en 1983.

L’enseignement et la clinique sont mes deux grandes orientations professionnelles.

Depuis 1983, je travaille dans le secteur du médico-social et depuis plus de 30 ans, le travail auprès des familles demeure une implication concrète et constante, portée par un souci permanent d’informations et de formations complémentaires liées aux problématiques psychologiques suivantes : intellectuelles, motrices, langagières & affectives.

A ces constats, s’ajoutent souvent d’autres caractéristiques psychosomatiques : stress et souffrances diverses qui peuvent venir parasiter le comportement global lié au sommeil,  l’alimentation,  la propreté, la socialisation…

La consultation individuelle s’effectue, sous  une forme de relations authentiques par le biais d’une « alliance thérapeutique ».

L’objectif consiste   à  mettre des mots sur des maux  et  à remanier certaines perceptions afin de faire émerger des possibles, là,  où le terrain semblait a priori, impossible à  faire « éclore  »  de nouvelles choses plus lisses et plus saines.

image - Psychologue clinicienne

La partie psychométrique facilitant la mise en avant du Quotient Intellectuel (Q.I.) est aussi une partie de mon travail  même si le Quotient Emotionnel  (Q.E) est devenu un indicateur tout aussi pertinent à mes yeux.

Quant aux troubles du caractère, du comportement & de la personnalité, ils font aussi partie de ma longue pratique professionnelle; ils induisent un accompagnement de proximité (dans une juste distance) recherchant un mieux être voire un bien être,  pour la personne concernée et son environnement.

Les accompagnements psychologiques individuels revêtent un caractère indispensable effectués sur une posture de face à face et dans une mise en oeuvre d’interactions.

L’accompagnement de la Personne s’effectue dans une ambiance bienveillante où la notion d’écoute & d’aide est prégnante.

L’intérêt pour la Personne, plus que « son » symptôme, préfigure mon orientation professionnelle et s’oriente particulièrement, dans une démarche de changements, de mouvements et in fine, dans une résolution d’évolution personnelle.

Psychologue clinicienne